Joomla addon by poker sites best.

Le lycée Albert 1er de Monaco : bref historique

Construction du bâtiment : premières affectations

Le Lycée de Monaco a été créé en 1910, comme le Musée Océanographique de Monaco, par le Prince Albert Ier. L'Ordonnance Souveraine donnant son existence légale à l'établissement a été publiée le 25 septembre 1910.

Albert 1er

Il n'est pas inutile de reproduire cette Ordonnance pour mesurer le chemin parcouru depuis lors :

Albert Ier, par la Grâce de Dieu Prince Souverain de Monaco, Avons ordonné et ordonnons :

Article Ier : Il est créé un établissement d'instruction secondaire, sous forme d'externat, qui prend le titre de " Lycée de Monaco ".

Article 2 : Les cours seront ceux des Lycée de France et, jusqu'à nouvel avis suivant les lignes B (latin-sciences) et C (sciences-langues vivantes).

Article 3 : La première année, ne seront ouverts que les cours du premier cycle, s'arrêtant à la troisième. Les classes supérieures seront créées ensuite d'année en année.

Article 4 : L'instruction religieuse est donnée aux enfants, pour lesquels les parents réclament cet enseignement. Un prêtre catholique, un pasteur protestant et un rabbin sont attachés, dans ce but, à l'établissement.

Article 5 : Le Lycée est dirigé et administré par un directeur, placé immédiatement sous l'autorité du Gouverneur Général.

Article 6 : Le directeur est assisté par un secrétaire, qui a la surveillance générale du Lycée et sous les ordres duquel sont placés les agents de service.

Article 7 : Le corps enseignant est composé de professeurs et professeurs adjoints. Les professeurs sont divisés en 4 classes et les professeurs adjoints en 2.

Article 8 : Le directeur, le secrétaire, les professeurs et professeurs adjoints sont nommés par Ordonnance Souveraine. Les agents subalternes sont nommés par le Gouverneur Général sur la proposition du directeur : ils font parti du cadre " d'agents " organisé par Arrêté du 21 décembre 1909.

Article 9 : Les traitements sont fixés par décision Souveraine.

Article 10 : Les rangs et préséances sont déterminés par ordonnance Spéciale.

Article 11 : L'organisation du personnel (avancement, discipline, droits et devoirs, etc ...) est réglé par un arrêté de Notre Gouverneur Général.

Article 12 : Le règlement sur le service intérieur du Lycée, au point de vue administratif et pédagogique est préparé par le directeur et appliqué après approbation de Notre Gouverneur Général.

 

A l'occasion de la célébration du cinquantenaire du Lycée, le professeur Jacques Freu écrivait dans une brochure particulièrement documentée : " Bien des écoles, collèges et lycées ont hérité dans toute l'Europe occidentale des bâtiments des ordres monastiques... ". Il en est bien sûr de même pour le Lycée Albert Ier de Monaco.

Entre 1665 et 1675 est édifié, sur le Rocher de Monaco, un couvent pour jeunes filles nobles selon un voeux de la Princesse Catherine-Charlotte de Gramont épouse du Prince Louis Ier. Le cloître voûté existe toujours et ceinture aujourd'hui la cour d'honneur. Le bâtiment était complété à l'Est par la chapelle de la Visitation.

Durant la période révolutionnaire, le couvent est transformé en caserne et le restera jusqu'au 18 juillet 1860, date du départ définitif de la garnison sarde.

Le 31 mai 1870 s'ouvrait un collège dirigé par des Pères jésuites italiens. Ceux-ci quitteront le bâtiment en juillet 1910.

 

Du Lycée de Monaco au Lycée Albert Ier

A - Création et consolidation

Pour contre balancer les établissements religieux qui depuis 1860 se sont développés en Principauté (Dames de Saint Maur, Frères des Ecoles Chrétiennes), le Prince Albert Ier crée le 25 septembre 1910 un lycée laïque sur le modèle des lycées français. Cet établissement occupera les locaux laissés vaquants par les Pères jésuites.

Lycée en 1910

Le Lycée de Monaco en 1910

 En 1913, les premiers élèves sont présentés au baccalauréat. A partir de cette date, le Lycée ne cessera de monter en puissance et en notoriété :

- 200 élèves en 1913

- 220 élèves en 1916-17

- 255 élèves en 1917-19

Le 4 novembre 1918 était créé, dans le même bâtiment, un Cours Secondaire pour jeunes filles, qui fusionnera avec le Lycée (pour garçons) à la fin de la seconde guerre mondiale. A la veille du conflit, l'établissement comptait 362 élèves qui se répartissaient ainsi :

- 237 français

- 53 italiens

- 50 monégasques

- 22 divers

B - Depuis la seconde guerre mondiale

Le 22 décembre 1960, à l'occasion des manifestations commémorant le cinquantième anniversaire de sa fondation, le Prince Rainier III donnait le nom de son illustre aïeul à l'établissement : le Lycée de Monaco devenait le Lycée Albert Ier de Monaco.

Lycée en 1960

Le Lycée Albert Ier en 1960

De la fin de la guerre à nos jours, le Lycée Albert Ier a connu cinq grandes évolutions : quatre extensions du bâtiment primitif et une restructuration pédagogique.

Lycée actuel

Le lycée aujourd'hui

1 - La surélévation
L'année scolaire 1956-1957 marque la première modification importante du bâtiment inchangé (extérieurement) depuis sa construction. Pour répondre à la fois à la forte poussée démographique du " Baby Boom " et au développement de l'enseignement scientifique, le bâtiment est surélevé d'un étage. Cette construction correspond aujourd'hui aux 3 laboratoires de S.V.T. ainsi qu'aux 4 laboratoires de physique avec leurs annexes. Du même coup, une toiture terrasse permit la construction d'une salle de classe supplémentaire et sera longtemps utilisée pour les cours d'éducation physique.

2 - La restructuration pédagogique
La restructuration pédagogique était devenue indispensable face à la forte poussée démographique : 1320 élèves en 1982. Elle se justifiait aussi au plan des réformes intervenues en France. En 1983, les classes primaires quittait le Lycée (410 élèves). La réforme structurelle se poursuivait encore en 1989 avec le transfert des classes de collège vers le nouveau Collège Charles III. A l'inverse le lycée accueillait une section G (première et terminale) ainsi que les classes de BTS secrétariat et comptabilité. Enfin, la réforme se terminait en septembre 1992 par le transfert de la section " F 3 " en provenance du Lycée Technique de Monte-Carlo. Dès lors, le tronc d'enseignement classique était complété par une filière technico-industrielle et par une filière bureautique et comptable.

3 - Le self-service
La construction du self-service en 1992-1993, par emprise sur la cours de récréation déserté par le départ des élèves du primaire et du collège, constitue la seconde modification notable du bâtiment. La totalité des 750 élèves et la centaine de professeurs peuvent y déjeuner chaque jour. De plus, cet équipement a permis de faire gagner une heure par jour sur l'emploi du temps des élèves par la mise en place de la journée continue.

4 - Le pavillon STI

Pavillon STI

 

Le nouveau pavillon S.T.I., a été construit en même temps que la salle polyvalente, entre 2001 et 2002. Il remplace très avantageusement l'ancien bâtiment préfabriqué.
La surface mise à la disposition de cette section est de 220 m2 pour 15 postes de travail élèves. Le local se divise en deux modules : une salle de cours et un module technique. Ce dernier est lui-même divisé en plusieurs secteurs : informatique, étude des systèmes, réalisations, essai des prototypes et étude des sous-systèmes. A ce local principal, il faut ajouter un local annexe de 35 m2 pour le stockage.
Le local S.T.I. est climatisé et accessible aux handicapés.

5 - La salle polyvalente

Salle polyvalente

 

Cette construction répond à de nombreux besoins exprimés par l'ensemble de l'équipe pédagogique de l'établissement. Le planning d'occupation en témoigne. Depuis sa livraison en 2003, la salle a accueilli un nombre important de manifestations : conférences, débats, réunions d'information, représentations théâtrales, concerts. La salle polyvalente ouvre le Lycée Albert Ier sur l'extérieur en permettant la venue de conférenciers, en recevant les élèves d'autres établissements et quelquefois la population locale.
La capacité de la salle est de 280 personnes assises. La surface de la scène est de 65 m2. Une salle technique et une annexe, de 40 m2 chacune, complètent cet équipement.

Historique réalisé par Gérard Porasso, Intendant du Lycée Albert Ier
N.B. Très largement inspiré par la plaquette imprimée le 19/12/1960 à l'occasion du Cinquantenaire et rédigée par M. Jacques Freu professeur agrégé d'histoire.